La conduite économique

Avant de démarrer:

1

J’organise mon déplacement et je pars à l’heure.

2

Je surveille mes pneumatiques en choisissant le gonflage maximum préconisé par le constructeur.

3

J’entretiens régulièrement mon véhicule: huile, filtre, etc.

Sur la route:

4

A chaque « lancement » du véhicule (après arrêt de circulation, feux, stop, etc), je me fais « le pied léger » sur l’accélérateur.

5

Je privilégie le rapport de boîte supérieur en changeant les vitesses entre 1800 et 2000 tr/min pour un moteur diesel (500 tr/min de plus pour les moteurs essence).

6

J’utilise l’élan de mon véhicule et j’anticipe les feux tricolores, les ralentissements, les intersections, etc en regardant loin et en lâchant tôt le pied de l’accélérateur.

7

Je garde mes distances en circulation pour ne pas subir la conduite des autres.

8

Je ne laisse pas tourner mon moteur lors des arrêts prolongés (plus de 2 min).

9

Je limite l’utilisation de ma climatisation qui représente jusqu’à +20% de consommation en ville.

10

Je cherche à connaître ma consommation de carburant pour conduire économique.

Par André Deprez

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *